LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

La Palombière ou la Patourbière

3 juin 2016 - 12:32

La Palombière ou la Patourbière

 

27 Poumpils ont répondu à l’appel de la palombière.

Bernard et Rosette étaient les artisans de cette magnifique réunion privée ouverte à tous leurs amis Poumpils.

Tous les groupes étaient présents …

La météo s’était calmée, la semaine a été perturbée par des déluges interminables qui ont donné à la Lomagne une terre de glaise spongieuse, des bosquets aux chemins gadouilleux et des cours d’eau débordants .0

C’était le décor de la marche d’approche « imbibée » à la palombière qui faisait 8 km pour les uns et 14 km pour les autres.

Tout le monde ou presque avait ses brodequins détrempés par la boue et par les hautes herbes humides, même le chien qui nous accompagnait était tout mouillé du coin du museau au bout de la queue …

Sans se soucier vraiment, nous sommes arrivés à un ruisseau qui débordait.

Il fallait le traverser, impossible de le franchir, abords trop vaseux, et courant bien trop fort…

Puis, nous avons longé le cours d’eau en espérant passer de l’autre côté, pas de passage .Nous sommes revenus en arrre, et nous avons trouvé une passerelle faite avec un poteau d’EDF qu’il fallait chevaucher avec risques et périls que certaines n’ont pas voulu prendre …….

Retour en arrière, coup de téléphone à Bernard qui nous a dit de prendre la route …

Facile à dire quand on la devine à au moins 500 m, mais comment y aller ?

Nous avons trouvé une brèche le long d’un champ de maïs tout boueux, il fallait passer sous une clôture électrique bien branchée qui a chatouillé les étourdis.

Nous sommes finalement arrivés à la fameuse route.

Le ruisseau était franchi, nous étions tous heureux. Mais ce que nous ne savions pas c’est qu’il fallait le retraverser encore une fois pour rentrer…

Et là, le courant était aussi rapide, les abords vaseux complètement détrempés, mais le bon Dieu avait mis des pierres dans le fond …c’était notre sauveur … nous n’avions pas de plan B, Il fallait le traverser coute que coute, et personne n’a rouspété …

Nous avons entrepris le passage de chaque personne en les guidant marche par marche dans le « gué inondé »ou plutôt dans l’eau de ce sacré ruisseau qu’il fallait remonter dans la vase. ..

Vous demanderez à Gisèle comment elle s’est retrouvée enlisée dans cette bouillasse…

Et, avec bien du retard, nous sommes arrivés à la palombière ou Bernard et Rosette nous attendaient depuis bien longtemps, et que les amateurs de champignons avaient eu le temps de faire leur cueillette, mais les saucisses étaient cuites…

C’était le parcours du combattant qu’on n’était pas obligé de faire, mais que tout le monde a accompli avec le sourire et la bonne humeur et cela en chantant.

Apres un bon apéritif, des saucisses prêtes à être servies, le repas s’est déroulé dans une ambiance excellente …

Tout le monde se souviendra de la Palombière 2016, qu’on aurait pu appeler la Patourbiere…

 

Tous remercient Bernard et Rosette et Hermine pour avoir contribué à ce riche échange super sympathique et convivial des Poumpils qui avaient besoin de se retrouver avec la complicité d’une météo redevenue clémente.

db

 

 

 

 

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU