LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

Sortie du 16 juin 2016 - HOMPS (Gers) -

17 juin 2016 - 20:36

Ciel nuageux,  sept poumpils  provoquent  cette météo menaçante.   Nous rejoignons Homps, situé à quelques kilomètres de Solomiac pour 09 heures.  Les poulettes sont heureuses de récupérer leur « coq » en cours de route. .  Une erreur de programmation nous a contraints à modifier notre destination  mais en définitive, nous ne le regretterons pas.

Au départ, nous passons devant un superbe lavoir, alimenté sans doute par de bonnes sources, dont les  eaux limpides permettraient  encore d’y  laver le linge. A peine parcouru quelques kilomètres, nous empruntons un chemin de terre qui, à priori semble praticable. J’ai bien dit semble car nous tombons bientôt nez à nez avec un gros buisson ronceux, épineux qui nous barre la route.  Après avoir recherché un chemin pour esquiver cet obstacle, nous  décidons de dégager le chemin. Nos hommes  (deux) se mettent à l’œuvre et au bout d’une dizaine de minutes de défrichage à mains nues,  suivant les directives de notre contremaître Hermine,  une brèche est ouverte qui permet notre passage.   Nous reprenons notre marche qui a été relativement ralentie, en se promettant de prévoir le sécateur dans le sac !.  

Cette rando,  peu ombragée nous amène à contourner  le petit village d’ Homps . Les tournesols  émergent de terre et nous font découvrir de grandes étendues de champs cultivés à perte de vue.  Nous traversons plusieurs petits hameaux ou lieux-dits tous plus charmants les uns les autres.  

A notre passage à Montfort, un  lavoir d’un autre genre nous attend.  Puis nous déambulons dans les rues de ce bourg où nous pouvons admirer des maisons typiques et une belle halle. Nous remarquons également que plusieurs parcours de rando y passent.  Sur notre chemin, nous découvrons également  un ancien château habité mais toutefois quelque peu délabré, des vieux moulins.  

 L’heure de se restaurer est arrivée. Nous avons parcouru 15 kilomètres.  Quand nous reprenons la route, le ciel se fait de plus en plus menaçant. Au loin,  de gros nuages noirs nus font penser qu’il pleut au-dessus de BEAUMONT.  Nous marchons en direction de ces gros nuages noirs, mais le vent est beaucoup plus rapide que nous et finalement  c’est sous un ciel ensoleillé que nous terminons notre rando. C’est après avoir visité le » jardin botanique de Jeanne », petit mais fourni,  que nous sacrifions  à  notre traditionnel  rituel  autour d’ une boisson rafraichissante qui  nous permet ainsi de prolonger  ces bons moments.  

Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU