LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

Une journée de chateaux

23 mars 2018 - 12:11

 

En ce matin du 22 mars, nous étions 9 à prendre le départ de la Rando des 3 châteaux à LABRIHE sous la houlette de Maître Michel. Pour certains, ce n'était pas une première mais quand on aime on ne compte pas ! De plus, il faisait un temps splendide. Cela n’empêcha pas la rouspéteuse de service de trouver un peu de boue pour salir ses chaussures et de se livrer à son exercice préféré : râler. Par charité, nous ne révélerons pas son identité.

 

Nous devions bouffer du château à défaut de bouffer du chatelain en cette journée de grogne sociale et nous en avons bouffé. Le premier de la série fut le château de BOUVEES. Nous aurions pu, avant la lecture de son programme, nous sentir en pays ami puisqu’il abrite un gite. Mais la lecture de ce programme nous a vite fait déchanter : plus de 500 € la nuit. La vie de château est encore réservée aux happy few ! De plus, un splendide lavoir, situé quelques centaines de mètres plus loin, nous rappela une vérité d’évidence : à l’époque des châteaux, il n’y avait pas que des chatelains, il y avait aussi des lavandières.

 

Vint ensuite le tour du château de SAVAILLAN, un peu plus âgé que le précédent mais parfaitement restauré. Il est plus connu pour les lamas qui occupent son parc que pour avoir hébergé en son temps et pour une nuit une grande figure du Sud-Ouest : le roi de Navarre, futur Henri IV.

 

Il était 12H30 et un champ de jonquille nous offrit une nappe originale pour nous remettre de nos efforts et nous restaurer.

 

Le retour fut tranquille et, juste avant d’arriver à LABRIHE, nous pûmes admirer le dernier château du jour : le château de LABRIHE.  Construit par l’évêque Jacques de SAINT JULIEN, comme celui de BOUVEES, il est dans un état de conservation étonnant et il fait face à un pigeonnier lui aussi splendide.   

 

Journée très agréable donc qui ne nous empêcha pas d’avoir une pensée amicale pour nos compagnons habituels que le mauvais sort avait contraint de rester sous la couette en attendant des jours meilleurs, ce que nous leur souhaitons de tout cœur.

 

Les marcheurs de la rando conviviale

 

 

 

    


Commentaires

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez régulièrement l'actualité du club par e-mail

OU