LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

Nous irons à NERAC ou sur les Pas d' HENRI IV -

19 mai 2018 - 14:33

Nous voici sur l’immense parking des arènes de Nérac. Cet équipement démontable a été mis en service dans les années 1995-2004, de type arène dispose d’un sol en sable et compte 980 places en tribunes. Elle est utilisée pour des courses landaises.

La journée promet d’être agréable même si une légère brume altère quelque peu le paysage. L’herbe est verte, la nature odorante, baignée sous les arômes d’acacia et… l’humeur joyeuse.

Cette semaine, Maïté est retenue par des obligations familiales, pas d’orchidées non plus, bien que notre précédente sortie soit dans tous les esprits. Cette fois, notre parcours sera sous le règne des iris de toutes couleurs, qui ornent bon nombre de maisons et autres lieux avec les iris d’eau.

Bientôt, de grands espaces cultivés d’une plante inconnue nous intrigue, pauvres ignares que nous sommes. Les suggestions vont bon train : de la salade montée en passant par le tabac…Nous questionnons des personnes, sans succès. Qu’importe, plus tard dans la journée, un jeune agriculteur nous expliquera, photo à l’appui, qu’il s’agit de la betterave à graines.

On plante des plants que l’on fait pousser jusqu’à la formation des graines qui sont récoltées et vendues à des structures spécialisées pour la semence de betterave à sucre.

Nous cheminons toujours, sur les pas d’Henri VI qui sera très souvent présent autour de nous pendant cette journée.

Un village se profile : Barbaste et le site du moulin des tours ou moulin Henri IV, sur la rive droite de la Gélise . C’est un exemple de construction de moulin à blé qui remonte aux années 1308 et qui servit parfois plus de château que de moulin. Bien sûr, on ne résiste pas à la photo sur le pont de Barbaste, qui découvre la cascade et le moulin dans toute sa splendeur, pas plus que Bernard ne résistera à consulter le menu de la magnifique auberge fleurie dont les effluves culinaires nous parviennent. Heureusement que la pause déjeuner est encore loin.

Une inscription sur une jolie bâtisse attire notre attention : Barbaste 1943-1944 - chantier de jeunesse PC du groupement 31 Guynemer

Cette plaque commémore une organisation paramilitaire qui exista entre 1940 et 1944, pour donner suite à la suppression du service militaire après l’armistice du 22/6/40 ; ils seront dissous en 1944.

 

On arrive au lieu-dit « la grangette », devant nous un gué. « Huguette c’est pour toi » mais, en approchant, on découvre un joli petit pont qui se profile derrière les branches : nous sommes sauvés car ce gué est bien alimenté en eau actuellement.

D’ailleurs, les passages boueux ne manquent pas. Soudain, au détour du chemin apparait un immense champ couvert de coquelicots, comme on n’en voit plus. Cela nous renvoie à un coup de jeunesse. Il manque les bleuets.

A plusieurs reprises, nous marchons en forêt. Nous nous sentons transportés plutôt dans les Landes : du sable sous les pieds, des arbres majestueux, essentiellement pins et chênes, de magnifiques fougères, de larges allées dont une bande balisée réservée aux chevaux, des palombières, un vrai bonheur quoi !

Le lieudit Cezerouse, une maison entourée d’un jardin magnifique, parc de fleurs et plantes, fouillis de verdure organisé et qui déborde sur le chemin. On y voit des agapanthes dont une énorme d’un joli rose, d’autres blanches et de très jolies ancolies, Michel est ravi.

 Encore sous le charme de ce jardin, nous atteignons un énorme chêne liège. Nous verrons beaucoup de chênes pendant notre journée dont des chênes lièges, à plusieurs reprises.

Une boite aux lettres « ici « pas de pub » une flèche gite de Ste Catherine, il n’en faut pas plus aux petits curieux pour faire un détour.

Bonne idée ! se profile une belle demeure du XIIIème  siècle et dépendances, entourés d’immenses sapins peut être centenaires. Peu de vie ce matin, on monte le grand escalier pour découvrir un jardin aménagé avec gout autour d’un plan d’eau. Pendant ce temps, voyez-vous Bernard pris en flagrant délit de curiosité et qui tente d’espionner par la fenêtre.

 C’est un endroit parfait pour un séjour dans le calme et la sérénité, surtout lorsque l’on sait que c’est un ancien monastère. Ceci explique cela.

Ste Catherine est aussi un village qui a eu son moulin devenu une résidence, situé à proximité de la Gélise qui représente 90 kms de cours d’eau et concerne 10 communes du Lot et Garonne.

Le temps passe, les estomacs se réveillent. Une ferme élevage de chèvres laisse un espace ensoleillé d’herbe rase qui parait sympathique après 13h. Eh bien non ! Serge a vu sur la carte une indication de table, la majorité suit, nous repartons en forêt. La carte date un peu, nous sentons très vite que la table va se transformer en belle arlésienne. On marche, on marche encore… En bordure de forêt, on longe une voie ferrée et la maison du chef de gare ; à défaut de table, reste-t-il des bancs ?

 Il est 14 h, un petit talus nous offre l’hospitalité pour la pause déjeuner, record battu sans doute.

 Le bouchon de la précieuse bouteille entre en résistance, de même que certains couvercles de boites de salade. Enfin, on avale les sandwiches et salades, sans oublier les reconstituants énergétiques habituels : gâteaux, chocolats.

Soudain, une mandarine prend la poudre d’escampette et dévale la pente : règlement de compte entre Michel et Sophie

Il faut repartir, 13 kms encore à faire et des paris sont en cours pour déterminer l’heure d’arrivée.

Il semble que tout le monde va perdre, car il y a de quoi voir en chemin et on en profite. Le temps est beau.

Voici le petit village de Andiran qui offre lavoir et jardin de bonsaï.  Quelques-uns poursuivent leur chemin, d’autre découvrent un lavoir très bien entretenu, fleuri et très joli. Le jardin de bonsaï est situé juste à côté mais on ne peut y accéder car fermé par un portail grillagé qui permet les photos.

Nous retrouvons les autres qui attendent « sagement » en apparence, assis au pied du monument aux morts. En fait, une bagarre d’herbe vient d’avoir lieu et Sophie tente d’extraite les brindilles sous ses vêtements.

On repart .Plus loin, des serres géantes, à perte de vue, c’est quoi ?

Un site de production de tomates : pas l’ombre d’une poussière de terre aux pieds. Les pieds poussent dans des coulottes reliées à des grosses bonbonnes ou citernes qui les alimentent.

Je ne sais pas pourquoi, j’ai pensé au film l’aile ou la cuisse de De funes.

Mais non, c’est une famille qui est passé de la production de tomates plein champ avec le père à la production raisonnée sous serre avec le fils. Recyclage de l’eau, chaudière biomasse qui permet de fournir des tomates pendant 8 mois. Enfin, on comprend la différence de gout entre ce que l’ion achète au supermarché et les tomates du jardin !

Il est 18h15 pour le retour aux voitures, les paris sont perdus pour tous mais direction le château d’Henri IV, du moins ce qu’il en reste. Les Albret construisent un château médiéval, modifié, embelli et finalement achevé au 16è S. Agrandi sous Henri IV il est réservé à la famille royale. Il a fortement marqué et modelé la ville au fil des siècles. Nérac a conservé un grand nombre de vestiges historiques lui valant celle, depuis 2008, de secteur sauvegardé. Le centre historique comporte des immeubles édifiés dès le 12è, des maisons à pans de bois du 167 ; Les différentes typologies architecturales reflètent les périodes de développement de la ville. Bref, nos jambes sont mortes, promis on reviendra.

Une jolie terrasse de bistrot nous attend, face au château, sous un sublime soleil : ce soir, un peu cassés après 32 kms,  nous sommes encore et toujours des randonneurs heureux.

FL

Commentaires

PLANNING DES RANDOS

Groupe 1 et Groupe Loisirs :     

      

uploads/randonnee-montech/Medias/2_Planning commun septembre 2018.docx

uploads/randonnee-montech/Medias/Planning rando loisirs septembre 2018.docx

    

PLANNING RANDO SANTE RANDO DOUCE :

     

uploads/randonnee-montech/Medias/Planning Rando SANTE - DOUCE 4ème trimestre 2018.docx

                                                    meteo_033.gif

En cas de vigilance rouge ou orange, toutes les randonnées seront annulées.