LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

Jeudi 10/01/19 CIRCUIT DES LACS à LAVIT DE LOMAGNE

12 janvier 2019 - 17:34

Lavit ou les coups du vent en Lomagne

 

7 h 30 c’est trop tôt pour faire de la marche par ces temps d’hiver …

Imaginons-nous sous la couette, bien lovés, bien au chaud… je rêve encore…

Le jeudi, on se lève de bonne heure, c’est la règle. Nous gagnons Lavit avant le lever du jour. C'est une première.

Prendre le temps pour le café, s’emmitoufler, mettre notre bonnet, la paire ou la double paire de gants, se chausser, c’est enfin l’aube qui s’annonce. Les 9 randonneurs prennent le chemin par ce maudit vent sec et froid.

Déjà, nous apercevons à l’Est la galette gonflée et orangée du soleil qui brille à l’orée de l’horizon mais il ne réussit pas à nous réchauffer.

Nos « cheffes spirituelles » Hermine et Marie sont gelées comme tout le monde, mais nous invitent à progresser très vite.

Leur allure relaye les 4 mecs loin derrière les 5 meneuses. Ils ont bien du mal à suivre …Bientôt, c’est plus calme : on peut bavarder et faire un brin de causettes, on ressent maintenant un peu plus de chaleur.

Par ces temps froids, Maite notre infirmière, nous rappelle quelques mésaventures hospitalières.

Je ne savais pas que les soignantes ont besoin d’une « fourchette à escargots » pour chercher et trouver la petite bête ou le « bernard l’hermite » de nos grands pères un peu âgés …Le vocabulaire de ces dames est très explicite…

Ce circuit nous le connaissons bien  Nous enchaînons les coteaux et les vallées, les champs labourés et ensemencés, les lacs, et puis nous traversons Montgaillard. Mais il fait toujours froid à cause de ce sacré vent qui nous glace de part en part et personne ne pense à enlever une première couche.

Nous contournons un magnifique champ de noisetiers avec des arbres splendides alignés, aménagés par des tuyaux d’irrigation .Un gros tracteur et une large coupe s’apprêtent à élaguer les branches indisciplinées, mais nous ne voyons pas d’écureuils.

La « Gertrude de Michel »nous donne toujours des « nouvelles de vitesse » qu’on n’écoute plus, mais sa voix est tellement agréable qu’elle pourrait nous révéler où manger par exemple, nous trouver un endroit sans vent ,une table abritée , un lieu agréable pour déjeuner ,mais rien de tout cela …une vraie pimbêche…

On s’arrête finalement dans un lieu qui nous paraît moins venteux mais nous savons tous que le déjeuner sera vite expédié. Heureusement le Ventoux à 15,5° de Jean Claude nous réchauffe le corps et l’esprit. Merci Jean Claude, GAIE sera Maite sur le chemin ...

Au bout d’un quart d’heure, tout le monde a termine son repas, a remis son sac sur le dos sauf un : il a son dessert lacté à biberonner …

Pas très content, debout, il empoigne et avale son yaourt, pas le temps d’ingurgiter sa banane, c’est trop dur pour lui…

Il nous fait même un caca nerveux, notre pauvre Michel, …un ver de terre serpentait sous ses fesses, on se demande d’où le lombric est sorti …

Le petit bonbon de Marie est le bienvenu, Il reste très peu de kms, nous terminons à 14 h 30, preuve que le vent nous fait marcher plus vite ,

22 ,8 km au compteur et sans TVA !

C’est maintenant le réconfort, 9 chocolats bien chauds et succulents nous revigorent au café de la place de Montech, en pensant encore au traumatisme de Sophie que nous aimons et qui a occupé nos pensées toute la journée, toujours quelque chose qui nous a fait penser à elle : un âne,  les chocolats avec le café...Courage Sophie, nous sommes tous de tout coeur avec toi.

db

 

 

 

 

 

 

Commentaires

ATTENTION

 

                                                    meteo_033.gif

En cas de vigilance rouge ou orage, toutes les randonnées seront annulées.

                                       meteo_033.gifmeteo_033.gif