LES POUMPILS MONTECHOIS : site officiel du club de randonnee de Montech - clubeo

RANDO DU JEUDI 8 OCTOBRE 2020 A PENNE D’AGENAIS (47)

9 octobre 2020 - 21:00

7 H nous sommes dix au rendez-vous, c’est une des sorties les plus éloignées, 74 km de route sinueuse, les chauffeurs ne se bousculent pas, finalement, Claudie et Coquille se lancent, ils ont des voitures spacieuses, et puis ils aiment conduire !!! C’est parti pour 1H15, tout d’abord nous voyons du brouillard sur les hauteurs, mais nous ne sommes pas inquiets, nous savons que le soleil est annoncé sur PENNE .

Nous approchons enfin de ce beau village médiéval, situé sur le circuit des bastides, et des chemins de St Jacques de Compostelle, il est haut perché, on a compris, il y aura de belles descentes et.... montées !

Nous sommes surpris, c’est un village très vivant, beaucoup de véhicules, tous les parkings sont pleins, nous trouvons des places éloignées, mais pas de soucis, le téléphone fonctionne, et on se retrouve vite autour du traditionnel café/biscuits.

Il est 9H20 , nos deux guides chevronnés donnent le départ, nous empruntons une ruelle qui débouche sur un beau panorama, première belle descente, d’une grande série !

Très vite nous constatons que les champs sont verts, les maïs sont en retard par rapport à notre région, seuls les tournesols et sorghos ont pris les teintes d’automne. Il y a des troupeaux de vaches, quelques porcheries, c’est l’élevage qui prédomine. Les vergers de pruniers sont nombreux aussi, mais plus de fruits , quelques noyers longent notre chemin, nous traversons des bois, nous imaginions bien tomber sur un cèpe peut-être, mais pas le temps, nos 4 ou 5 meneurs, bien connectés, sont partis à l’assaut, bien décidés à battre leur record !!!

Pas de soucis, les traînards prennent le temps de papoter, de souffler dans les montées interminables, de faire des photos, chacun à son rythme, les plus en forme nous attendent dans les points stratégiques, les retrouvailles sont animées !

Je propose de faire les montées les plus dures avant la pause repas, c’est à dire au 16ème km, soit vers 13h30, tout le monde est d’accord.

Nous tombons vite nos vêtements chauds, tout le monde en manche courte, caquette pour les plus sensibles, pauses boissons et autre, les rayons de soleil jouent à travers les arbres, ils agrémentent notre rando, quel régal !

Les kilomètres défilent, dernière montée, les estomacs réclament, contrat rempli, il est 13h15 , pas besoin de chercher, une bordure de champ au soleil nous convient très bien, pas trop de discours, on a faim. Un bouchon de bouteille saute, un petit rouge sympa va nous donner des forces…..ou pas !

Pour finir, pas de bonbons, ça fait longtemps, Pompon, on a perdu le goût !!!! Mais Pablo innove, surprise, il sort une flasque avec un petit digestif, mais pas trop d’amateurs, il reste 6 km tout de même !

Nous attaquons la dernière partie et distinguons tout là-haut un grand monument, avec des coupoles étincelantes au soleil, c’est un monastère,? Une église ? Nous décidons d’aller le découvrir, si on a encore le courage et la force à l’arrivée, car on sait que la montée pour rejoindre les voitures est corsée, et il fait chaud.

C’est parti pour l’ascension, très vite la file s’étire, et s’effiloche même, finalement, quelques minutes nous séparent mais nous arrivons tous à bon port, nous posons nos sacs et décidons de partir faire la visite de la partie ancienne de ce village, et bien sûr, il faut encore grimper des ruelles escarpées, bordées de maisons de caractère, de boutiques, d’échoppes et d’ateliers artisanaux, nous sommes attirés par un maître verrier qui nous fait partager sa passion, il souffle le verre, le façonne en nous donnant des explications, merci à ce jeune plein de talent. Il y a tout ce qu’il faut pour attirer les nombreux touristes amateurs d’art et vieilles pierres.

Nous atteignons le sommet et le sanctuaire de Notre Dame de Peyragude, magnifique bâtisse, nous entrons visiter l’église, avec son orgue et ses vitraux. Sur le parvis nous avons un magnifique panorama sur la vallée du Lot, le port de Penne et le Pays de Serre.

Nous redescendons tranquillement, comme si nous avions oublié les 21,200 km, les 587 de dénivelé, avalés à 4,30 km/h !!!

Mais on n’en oublie pas pour autant de faire une halte au bistrot repéré près des voitures, nous apprécions d’autant plus, car Jean-Claude (sans sa Paulette, à cause du dénivelé !) nous avait caché que c’était son anniversaire dans la semaine, il nous a gracieusement offert le pot, merci encore et BON ANNIVERSAIRE .

Il est 16 h, il est temps de dire au revoir aux Pennois et de prendre la route du retour après cette journée bien remplie .

 

HC

 

 

Commentaires

ATTENTION

 

                                                    meteo_033.gif

En cas de vigilance rouge ou orage, toutes les randonnées seront annulées.

                                       meteo_033.gifmeteo_033.gif